Une devise

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible", Antoine de Saint-Saint-Exupéry

3 mars 2017

Jusqu'où un leader peut-il emmener son équipe ? 


L'actualité m'amène à porter un regard particulier sur les affaires qui bousculent notre pays et notamment sur "l'affaire Fillon". Au-delà de l'affaire politico-judicio-médiatique, ce sujet pose la question de l'influence nécessaire que se doit d'avoir tout leader sur son équipe et donc de sa responsabilité vis-à-vis de cette même équipe.

Le leader est celui qui emmène ses troupes sur un chemin précis. 

Prérequis à tout leadership, la vision, le but, est indispensable à tout leader qui souhaite emmener avec lui ses équipes. Savoir où l'on va, en avoir une vision claire et partagée avec l'équipe est un élément constitutif de la réussite du projet. C'est souvent ce que l'on appelle le POURQUOI
Au-delà de l'objectif, il y a ensuite le chemin qui sera pris pour y arriver. Quelles seront les difficultés, et quels seront les leviers que nous aurons à notre disposition pour les lever ? Nous parlons ici du COMMENT

Le leader se doit ensuite d'orchestrer au mieux l'ensemble de ces éléments pour s'assurer que l'équipe est en route pour le projet. Garant de l'objectif, il guide et accompagne l'équipe, en s'assurant que tout le monde reste dans la course.  

Géraint Thomas, emmenant Chris Froome lors de la dernière étape du Dauphiné (2014 - Photo L'Equipe)
De la même façon que Géraint Thomas se retourne pour s'assurer que Chris Froome le suit, le leader doit constamment s'interroger sur la capacité des membres de son équipe à le comprendre, à le suivre.  
Sa plus grande qualité sera son aptitude à remettre en question sa capacité d'emmener les autres et à vérifier régulièrement que son accompagnement est suffisamment adapté pour embarquer tout le monde. Si nécessaire, le voici qui s'arrête et qui se pose pour rattraper untel qui s'est arrêté, ou bien au contraire le voici qui accélère sentant que les suiveurs sont dans sa roue. Si nécessaire, le voici qui pose des questions à son équipe pour écouter et entendre leurs difficultés à rester dans la course. Si nécessaire, le voici en train de revoir les moyens d'arriver à l'objectif si ces derniers ne sont plus adaptés. Enfin si nécessaire, le voici en train de repenser l'objectif si celui ci n'est définitivement pas atteignable en l'état. 

Humble, le leader prend garde que son charisme qui lui permet de séduire et d'influencer les autres reste un moteur au service du projet commun et non au service d'un projet purement personnel. Car comme le disait Nelson Mandela, "Aucun de nous en agissant seul ne peut atteindre le succès".  

Pour conclure, rappelons simplement que le leadership est avant tout une relation de confiance temporaire et réciproque. Cette relation se traduit par une élection formelle ou informelle, explicite ou implicite, au cours de laquelle la majorité des membres du groupe reconnaît un des leurs comme le leader.  Lorsque l'équipe perd confiance, ne comprend plus le chemin, il est fort à parier que l'objectif ne soit pas atteint...